Conférence 12 novembre 2018: LA TRICHOTHERAPIE

Non, la Trichothérapy n’est pas une thérapie par le tricot, mais un véritable soin énergétique du cheveu, né il y a près de dix ans (rien à voir).

Jill Andrieu, sa créatrice, coiffeuse d’origine, était l’ambassadrice de l’Oréal International, avant de devenir directrice artistique de Wella France jusqu’en 1995. N’étant plus en adéquation avec le monde dans lequel elle évoluait, elle décide de quitter la France pour suivre des formations sur ce qui a attrait à l’énergétique, le corps et l’âme.
C’est en alliant ses nouvelles compétences en psychologie avec celles de la coiffure qu’elle a créé la Trichothérapy.

Selon cette technique, le cheveu est comme une fibre optique, une antenne, qui capte l’énergie telle que la lumière du jour. Son canal central est creux, et c’est par ce biais que sont dirigées les informations lumineuses, jusqu’au bulbe. Ce dernier a le rôle de catalyseur et va capter ces informations, qui seront ensuite dirigées vers la glande pinéale située entre les deux hémisphères du cerveau. Cette glande va alors répertorier ces informations, les « alchimiser », puis les diffuser à l’intérieur du corps.

Contrairement à la coupe de cheveux traditionnelle, ce procédé est un véritable « soin », qui agit sur les émotions tout en régulant les déséquilibres capillaires du fait de la stimulation sanguine du cuir chevelu. Exit donc, pellicules et cuir chevelu gras

Elle peut également agir sur les chutes de cheveux passagères ou liées à des problèmes émotionnels. Cette méthode permettra de relancer la production de cheveux en redynamisant la matière. Elle peut aussi intervenir pour stimuler et accompagner la repousse chez des personnes ayant perdu leurs cheveux suite à une chimiothérapie.